Horizon 2050: une vision d’Airbus

Posted on 31/12/2012 by

0


Plus de vols, moins d’émissions et des trajets plus rapides : la vision d’Airbus à l’horizon 2050

Source: http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71617.htm

En septembre dernier, Airbus a publié le dernier chapitre de sa vision d’une aviation durable à l’horizon 2050. Intitulée The Future by Airbus, celle-ci, loin de se contenter de traiter uniquement de la conception des appareils de demain, s’intéresse également à la façon dont ils seront exploités, non seulement en vol mais aussi au sol, l’objectif de l’avionneur européen étant de répondre de manière durable à la croissance programmée du transport aérien, comme l’a confirmé Charles Champion, Executive Vice President Engineering d’Airbus : « C’est la raison pour laquelle nos derniers concepts The Future by Airbus – Smarter Skies ne sont pas uniquement axés sur les appareils que nous faisons voler mais sur la manière dont nous pourrions voyager en 2050 ».

Cette vision « Smarter Skies » s’articule autour de cinq concepts qui peuvent être mis en oeuvre tout au long des différentes étapes d’exploitation d’un appareil afin de réduire les pertes de temps, le gaspillage de carburant et les émissions de CO2.

Premier de ces concepts, le décollage des appareils en « eco-climb » continu. Les avions sont alors assistés au décollage. Ils bénéficient d’une accélération propulsée, alimentée par des énergies renouvelables. Résultat : une ascension à pente plus forte depuis l’aéroport dans le but de réduire le bruit et d’atteindre plus rapidement et plus efficacement des altitudes de croisière. Une solution qui permettrait également d’utiliser des pistes plus courtes.

Second concept proposé par Airbus, des avions en vol et en formation libres sur les « autoroutes du ciel ». Très intelligents, des appareils s’organisent alors entre eux et, tirant le meilleur parti des conditions météorologique et atmosphériques du moment, choisissent les lignes les plus efficientes et les plus respectueuses de l’environnement. Sur les lignes les plus fréquentées, à l’instar des oiseaux les appareils volent en formation, optimisant ainsi là encore l’efficience par une réduction de la traînée et de la consommation d’énergie.

Troisième concept, des approches et des atterrissages plus souples et plus silencieux. Plus de souplesse en approche permettrait une réduction des émissions tout au long de la descente de l’avion, mais également une réduction du bruit lors d’une approche à très forte pente. En effet, plus besoin alors d’une poussée des réacteurs ou d’un freinage aérodynamique. En outre, avec ce type d’approche, il est possible d’anticiper la diminution de la vitesse d’atterrissage et de réduire ainsi les distances et, par conséquent, la longueur des pistes.

Quatrième concept, des opérations au sol à faibles émissions. Airbus envisagent des moteurs coupés plus tôt, des pistes dégagées plus rapidement et, par conséquent la réduction des émissions engendrées par les opérations au sol.

Quant au cinquième concept, il concerne l’alimentation en énergie des infrastructures et des avions de demain. Afin de garantir l’approvisionnement et réduire l’empreinte environnementale, l’avionneur européen parle de la nécessité d’utiliser des biocarburants et tout autre source d’énergie alternative. Introduites à grande échelle, les énergies renouvelables régionales proches des aéroports permettront ainsi d’alimenter les appareils mais de satisfaire aussi aux exigences des infrastructures de manière durable. 

Posted in: Actualités