Une analyse australienne du F-35 Joint Strike Fighter

Sur http://www.ausairpower.net/jsf.html

… A more detailed summary of these points is available in Hansard, Parliamentary Joint Committee on Foreign Affairs, Defence and Trade, 07/02/2012, Inquiry into the Department of Defence annual report 2010-11 and associated Submissions by Air Power Australia.

 Further technical discussion can be found in the OSD DOT&E FY2012 Annual Report

Voir aussi la version 2016 de ce dernier rapport sur http://www.dote.osd.mil/pub/reports/FY2016/

 

3 Comments

  1. Excellent exemple de démonstration orientée et à charge ….

    J’aimerais croire qu’il ne s’agit que d’une méconnaissance des enjeux tactiques et stratégiques mais il n’en est rien …
    Magnifique critique se focalisant sans l’assumer sur le thème ” nous on voulait le F-22 !!! Sniff sniff pas content !! ” … Et donc occultant totalement l’impossibilité d’avoir cet avion car interdit export et beaucoup trop cher à l’achat et à l’usage !!! Pour rappel les décideurs US considèrent le F-22 comme une erreur car son cout excessif est dû en partie à sa super manoeuvrabilité totalement inutile et excessive et à des qualités de vol utiles à une époque mais bien moins aujourd’hui …

    Je passerais sur la capacité incroyable de l’auteur à déterminer les capacités d’accélération du F-35 alors que ses scénarios opérationnels sont peu connus … Par contre les pilotes parlent tous d’une capacité d’accélération phénoménale et rappelons que le F-35 est équipé d’un moteur à la puissance monstrueuse …

    Mais le pompon de la bêtise est atteint en donnant des notes délirantes à des avions chinois et russes qui sont absolument impossible à estimer avec fiabilité …

    Quand on arrive à lire une comparaison entre F-111 et F-35 pour ces missions de pénétration longue portée … On atteint un seuil de mauvaise fois incroyable. Quelque soit sa portée un F-111 sera incapable d’approcher même de loin ses cibles face aux stratégies A2/AD qui se répandent … Il aura besoin que des F-35 lui ouvre la route.

    Plus sérieusement, le F-35 est le résultat d’un programme géré de façon catastrophique … Ou beaucoup d’acteurs se sont gavés sur l’argent public. Mais le résultat de ce programme est un avion répondant à ces critères essentiels et non négociables face à l’avenir :
    – FURTIVITÉ
    – OMNIROLE
    – HAUTE ÉVOLUTIVITÉ DES SYSTÈMES INTERNES
    – COÛTS D’ACHAT ET SURTOUT D’USAGE RÉDUITS

    A ce jour aucun appareil au monde ne remplit TOUS ces critères en dehors du F-35. Certains sont proches en particulier le Rafale qui souffre juste durement de sa non furtivité …

    Automatisation accentuée , capacité autonome de guerre électronique, nouvelle norme de liaisons de donnée, nouveau revêtement furtif plus durable et moins coûteux, inédite fusion de donnés multiplateforme simultanée, système de senseurs passifs sur 360 degrés …. Ce sont des apports réels de ce programme F-35.

    On peut ne pas aimer cela … Mais TOUS les industriels sérieux sont sur projets allant dans le même sens que le F-35. En France Dassault , la DGA et l’ état major de l’armée de l’air ont confirmé la pertinence des capacités du F-35 en à travers le SCAF et le futur standard Rafale qui vont EXACTEMENT sur les pas du F-35.

    Cela explique peut être pourquoi les militaires des plus grands pays veulent le F-35 … C’est juste parce qu’il n’y a aucune offre équivalente à ce jour …

  2. Il est vraiment difficile de trouver des analyses pertinentes et impartiales. J’ai tendance à croire naïvement peut-être qu’il faut les chercher dans les rapports officiels parlementaires par exemple de pays tels que le Canada ou la Suisse (pas pour le F-35 bien sûr dans ce dernier cas). JR

  3. Les rapports parlementaires sont à prendre en compte … mais avec prudence … gardons en tête qu’ils correspondent au temps politique qui est souvent différent du temps militaire …

    Il est facile de retrouver les rapports d’organismes civils descendant en flammes des appareils comme le Rafale ou le Super Hornet … et pourtant ces 2 appareils sont bien là et opérationnels !!
    La grande constante des rapports civils sur les programmes d’armement … et c’est particulièrement vrai pour le F-35 et les rapports du GAO et du DOT&E … c’est qu’ils se donnent pour fonction principale de mettre la pression sur les désidératas des militaires. En effet, presque systématiquement, les programmes militaires sont en dépassement de coût et de délai … des largesses que les militaires perçoivent comme naturelles voire nécessaires avec leur vision stratégique à long terme (30 ans en moyenne …). Mais pour les organismes civils, vivant au rythme des mandats électifs de leurs donneurs d’ordres ( 7 ans donc de projection au mieux), les investissements souhaités par les militaires sont souvent perçus comme devant être pondérés ou recadrés pour se rapprocher de la réalité politique à court terme.
    Il y a des abus dans les 2 visions.. et le F-35 est une incarnation marquante des abus de la posture militaire dans les programmes de défense. Mais ceci étant dit, vous ne trouverez AUCUN acteur gouvernemental officiel pour demander l’annulation du F-35. Le GAO et le DOT&E ont confirmé encore récemment qu’il y aurait perte capacitaire si l’aviation US se contentait des F-18, F-16 et F-15 pour faire face aux 30 années à venir… au lieu de passer au F-35.
    Même si cela déplaît à la “Fighter Mafia” aux USA ainsi qu’aux fans français de la grande époque des chasseurs ultra manœuvrant et rapide … le concept du F-35 avec ses compromis et ses nouvelles priorités assumés est clairement le concept existant aujourd’hui le plus en phase avec l’avenir des opérations aériennes que prédisent une majorité d’experts.

    Et sans surprise Dassault et tous les autres grands industriels ont lancé des programmes allant dans le même sens

Laisser un commentaire