Leonardo et l’Eurofighter

Posted on 28/10/2020 by

0


Lire sur

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2020/10/26/l-italie-receptionne-son-dernier-eurofighter%C2%A0-869959.html

Leonardo, un partenaire important :

Leonardo avec ses activités, réalise environ 36% de la valeur de l’ensemble du programme, avec un rôle clé dans la composante aéronautique et dans celle de l’électronique embarquée, qui voit l’entreprise responsable de deux capteurs primaires (radar CAPTOR-E MK0 et IRST) et des éléments fondamentaux de l’avionique. Leonardo est également le protagoniste de l’évolution de l’Eurofighter, grâce au nouveau radar à balayage électronique AESA (Active Electronically Scanned Array) qui augmente les performances et la compétitivité de l’avion en vue de garantir un marché international significatif pour la prochaine décennie.

Les Eurofighter destinés à l’armée de l’air du Koweït sont actuellement en production à l’usine de Caselle, soit les premiers à être livrés dans une configuration très avancée. Le programme Eurofighter est géré par le consortium Eurofighter GmbH, une société basée à Munich (Allemagne) détenue par Leonardo, BAE Systems et Airbus Defence & Space pour l’Allemagne et l’Espagne. Du côté gouvernemental, il est géré par l’Agence de gestion de l’OTAN des Eurofighter & Tornado (NETMA), mise en place pour répondre aux besoins d’achat des forces aériennes des quatre pays participants : l’Italie, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Espagne.

Quelques chiffres :

Outre les quatre pays partenaires, qui ont déjà commandé 472 Typhoon, les clients internationaux comprennent désormais l’Arabie saoudite (72 appareils), l’Autriche (15), Oman (12), le Koweït (28) et le Qatar (24), pour un total de 623 avions commandés. En termes d’emplois, le programme Eurofighter concerne plus de 100’000 personnes en Europe, dont plus de 20’000 en Italie (entre emploi direct, indirect et induit), avec une répartition sur le territoire que l’on peut estimer à 50% au Nord et 50% au Centre / Sud. Plus de 400 fournisseurs travaillent dans la production du « Typhoon », dont 200 en Italie.